Historique

PRINCIPAUX JALONS DE NOTRE HISTOIRE

1845 - Ouverture du vieux canal de Beauharnois (long de 18 km) à proximité de la route 132;

1899 - Le canal de Soulanges (long de 23,6 km) remplace le vieux canal de Beauharnois jugé désuet en raison d’une forte croissance industrielle;

1932 - Ouverture du nouveau tracé du canal de Beauharnois (long de 24,5 km) et mise en activité de la première de trois phases de la centrale hydroélectrique de Beauharnois;

1959 - Inauguration de la Voie maritime du Saint-Laurent;

1965 - Inauguration officielle du chantier de construction du Port de Valleyfield, le seul port municipal autonome et autogéré au Canada (18 juin);

1966 - Le M/S Christine est le premier navire à faire son entrée au Port de Valleyfield avec une cargaison de phosphate destinée à l'entreprise Les Engrais du St-Laurent (23 juin);

1968 - Création de la Société du Port de Valleyfield, entité autonome légalement constituée ayant la responsabilité d’administrer et de développer le Port de Valleyfield;

1968 - Construction d’un entrepôt de 101 500 pieds carrés pour la Canada Steamship Lines (entrepôt D);

1970 - Construction de l’entreprise Valleyfield & Montreal Tank Storage, aujourd'hui Valleytank (manutention et entreposage de vrac liquide);

1972 - Construction d'un entrepôt de 21 650 pieds carrées (entrepôts B);

1975 - Construction d'un entrepôt de 23 650 pieds carrées (entrepôts A);

1978 - Première expansion : terminal de vrac et ajout d’environ 300 mètres de quais;

1988 - Deuxième expansion : agrandissement du terminal de vrac et ajout d’environ 200 mètres de quais;

1988 - Construction d'un entrepôt de 3 440 pieds carrées (entrepôts F);

1994 - Construction d’un entrepôt pour recevoir 20 000 tonnes de sel industriel (entrepôt E);

1994 - La société d’arrimage, Les Services Maritimes Valport, assume la gestion des opérations portuaires;

1996 - Construction de l’entreprise Les Industries McAsphalt (manutention et entreposage bitume liquide);

2000 - Ajout d’une rampe à chargement horizontal de type Ro-Ro (Roll-On, Roll-Off);

2005 - Construction d'un entrepôt de 7 000 pieds carrées (entrepôts H);

2009 - Construction du centre administratif de la Société du Port de Valleyfield;

2009 - Construction d’un entrepôt de 50 000 pieds carrés (entrepôt G);

2013 - Construction du poste de garde et de la station de pesage;

2016 - 50e anniversaire du Port de Valleyfield.

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD ET LE POUVOIR DE L'EAU

Salaberry-de-Valleyfield a été constituée et incorporée le 28 janvier 1874. Mais l’industrialisation est survenue bien avant cette date sur le territoire de deux grandes paroisses avoisinantes. Les premiers moulins à farine sont effectivement apparus vers les années 1840. Le fort potentiel hydroélectrique de la région –  dénivelé de 80 pieds entre les lacs Saint-François (Salaberry-de-Valleyfield) et Saint-Louis (Beauharnois) – a fait de cette ville en devenir un lieu de prédilection pour l’établissement d’industries requérant de l’énergie.

La construction d’un canal de navigation en plein centre de la ville permettant une liaison entre Montréal et les Grands Lacs a conduit au développement économique de la ville. À un moment de son histoire, Salaberry-de-Valleyfield était la 6e ville industrielle en importance au Québec. La construction du nouveau canal de Beauharnois, l’omniprésence de l’eau et de l’électricité, la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée, sa position géostratégique le long de la Voie maritime du Saint-Laurent et bien sûr, son port, en font encore aujourd’hui un lieu de passage incontournable entre le Québec, l’Ontario et les États-Unis.

DU VIEUX CANAL DE BEAUHARNOIS À LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

Creusé de mains d’hommes, le vieux canal de Beauharnois (1845-1899) donne naissance à la ville de Salaberry-de Valleyfield, aussitôt qualifiée de « Porte d’entrée du Saint-Laurent ». Mais cette construction ne se fit pas sans heurts. Le 1er juin 1843 éclate le conflit ouvrier le plus sanglant de l'histoire du Canada. Les 2 350 ouvriers, maçons, excavateurs – presque tous des immigrants irlandais – travaillant à la construction du canal Beauharnois se mettent en grève pour protester contre leurs conditions de travail inhumaines. Le 12 juin, le gouvernement de l'Union envoie l'infanterie et la cavalerie freiner les grévistes dans leur mouvement d’indignation. Quelque 70 personnes auraient trouvé la mort dans ce conflit historique.

Fermé à la navigation puis remblayé en 1907, le vieux canal de Beauharnois cède sa place au canal de Soulanges (1899-1958).

En l'espace de quelques décennies, le canal de Soulanges est à son tour voué à l'obsolescence face aux exigences de l'industrialisation et des échanges économiques du XXe siècle. Il cessera ses activités en 1959 avec l'ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent.

De 1929 à 1932, on s'affaire en revanche à construire artificiellement l'actuel canal de Beauharnois entre les lacs Saint-François (Salaberry-de-Valleyfield) et Saint-Louis (Beauharnois), un ouvrage gigantesque d’un kilomètre de largeur et qui s’étend sur 24,5 km de long au cœur des terres agricoles.

Le 26 juin 1959, la reine d’Angleterre Élisabeth II, le président américain Dwight D. Eisenhower et le premier ministre canadien John G. Diefenbaker inaugurent la Voie maritime du Saint-Laurent.  Le Saint-Laurent devient ainsi une véritable autoroute fluviale entre l'océan Atlantique et le cœur économique des deux pays.

LE PORT DE VALLEYFIELD, UNE FENÊTRE SUR L'OCÉAN

Souhaitant profiter de cette imposante réalisation, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield décide alors de construire son propre port au coût de 1,6 M$.

C’est donc le 18 juin 1965 qu’on procède à la première pelletée de terre en présence des personnalités politiques suivantes :

- Charles Mills Drury, ministre de l’Industrie et de la Production de la défense;
- George James McIlraith, président du Conseil privé;
- Robert Cauchon, maire de Salaberry-de-Valleyfield;
- Maurice Lamontagne, secrétaire d’État;
- Gérald Laniel, député de Beauharnois-Salaberry.

Une année plus tard, soit le 23 juin 1966, le M/S Christine est le premier navire à s’accoster au Port de Valleyfield avec une cargaison de phosphate. Construit au départ pour assurer l’approvisionnement en matières premières des entreprises Canadian Electrolytic Zinc (CEZ) et Les Engrais du St-Laurent, il s’est vite affirmé un pilier logistique pour l’ensemble des complexes industriels de la région du sud-ouest de la Montérégie. Pour plusieurs clients suprarégionaux, le Port de Valleyfield constitue un choix économique de grande valeur, tant en approvisionnement qu’en distribution.